Le calendrier resserré des reportings prudentiels et les nouvelles normes IFRS imposent d’aller un cran plus loin dans la démarche Fast close. La spécificité des processus métiers dans l’Assurance requiert une réponse ciblée. Des solutions quick wins permettent d’accélérer le processus d’arrêté sans dégrader la qualité des informations financières.

Depuis une quinzaine d’années, la réduction des délais de clôture constitue une préoccupation récurrente des directions comptables, quel que soit le secteur d’activité considéré. Pour les acteurs de l’Assurance, cette préoccupation redevient centrale aujourd’hui.

Le calendrier resserré des reportings prudentiels et les nouvelles normes IFRS, tout particulièrement IFRS 17, imposent d’aller un cran plus loin. D’autant que la coexistence des normes prudentielles avec les normes comptables françaises et internationales (French et IFRS) contraint les assureurs à gérer des informations multinormes. De quoi compliquer encore la gestion des délais de clôture.

La spécificité des processus métiers dans l’Assurance requiert une réponse ciblée. Des solutions quick wins permettent d’accélérer le processus d’arrêté sans dégrader la qualité des informations financières. Ces solutions doivent tenir compte des particularités du secteur : une comptabilité technique avec des flux volumineux et hétérogènes, des comptes de placements qui doivent répondre à la complexité croissante des instruments financiers, ou des frais généraux qui font l’objet d’un plan de compte spécifique par nature et par destination.

Dans un esprit résolument pratique, ce guide propose des éléments concrets et adaptés aux acteurs de l’Assurance. Issues de nos retours d’expérience, ces solutions entendent sortir d’une approche purement organisationnelle et conceptuelle pour permettre tout simplement de gagner du temps sans perdre en sérénité.

Sommaire :

I. LE FAST CLOSE : UNE DÉMARCHE AUX MULTIPLES ENJEUX

  1. Satisfaire aux nouvelles exigences réglementaires 
  2. Améliorer la perception de l’entreprise 
  3. Renforcer la qualité des informations collectées 

II. L’ANTICIPATION : LE MAÎTRE-MOT D’UNE CLÔTURE RAPIDE ET EFFICACE

  1. Comptabilité technique : sécuriser les arrêtés estimés 
  2. Comptabilité des placements : accélérer le calcul du taux de rendement des actifs 
  3. Comptabilité des frais généraux : accompagner les remontées des contributeurs 
  4. Comptabilité multinorme : mutualiser les processus pour chaque norme  

III. METTRE EN ŒUVRE UN PLAN D’ACTION GLOBAL  

  1. Modéliser l’existant 
  2. Conjuguer quick wins et scénarios de rupture 
  3. S’appuyer sur un planning d’arrêté synthétique 
  4. Accompagner et coordonner les équipes  

ILS INTERVIENNENT SUR LE FAST CLOSE  

CHOISIR SEABIRD 

Chapitre 1 : Le Fast close : une démarche aux multiples enjeux

  1. Satisfaire aux nouvelles exigences réglementaires

Produire dans les temps les reportings réglementaires

Le raccourcissement des délais de remise des reportings prudentiels jusqu’en 2020 met sous pression les acteurs du monde de l’Assurance.

Ce calendrier resserré a un impact sur les comptes annuels à partir de l’exercice 2018 puisque la remise des reportings solo annuels sous Solvabilité 2 aura lieu avant celle des ENS.

Dans ce contexte, la démarche Fast close reste un enjeu majeur pour le secteur de l’Assurance car elle nécessite de revoir l’ordonnancement des travaux par norme (en parallèle plutôt qu’en série) et le séquençage des processus de clôture.

Évolution des normes IFRS

Les normes IFRS ont renforcé la nécessité d’approfondir la démarche Fast close.

La norme IFRS 17, qui remplace IFRS 4 à partir du 1er janvier 2022, imposera une nouvelle méthode d’évaluation et de comptabilisation des contrats d’assurance. La complexité de cette norme, qui exige une nouvelle granularité des calculs et une agrégation des données par groupe homogène de contrats, aura un impact fort sur la communication financière.

Par ailleurs, les groupes d’assurance ont la possibilité de reporter l’application de la norme IFRS 9 jusqu’en 2022 afin de la faire coïncider avec l’application de la norme IFRS 17. Cette norme, qui remplacera l’actuelle norme IAS 39, prévoit une nouvelle classification des actifs financiers, un nouveau modèle de dépréciation de ces actifs ainsi qu’une plus grande souplesse dans la comptabilité de couverture.

Les délais de production des comptes consolidés en IFRS étant beaucoup plus serrés que ceux sous Solvabilité 2, il est nécessaire de repenser les plannings, déjà très contraints, afin d’intégrer ces nouvelles normes complexes.

Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez notre guide !

#Comptabilité d'Assurance #Fast Close